Notre syndicat met (encore) Jean-Michel Blanquer en demeure.

Après le courrier contre le harcèlement des enfants concernant le port du masque à l’école – courrier auquel le ministre n’a pas daigné répondre – nous écrivons de nouveau à Jean-Michel Blanquer pour exiger la levée du protocole sanitaire qui discrimine les enfants dans les écoles.

La discrimination entre les enfants est strictement interdite.

Or, le protocole mis en place par Blanquer depuis le 14 janvier exclut les enfants non vaccinés des écoles de la République, s’ils sont identifiés cas contacts.

Des adhérents de notre syndicat – et nous-mêmes qui sommes parents – n’acceptons pas cette ségrégation abjecte entre les enfants.

Voilà pourquoi nous avons envoyé ce jour un courrier recommandé à Jean-Michel Blanquer, actuel ministre de l’Éducation Nationale, pour le mettre en demeure de cesser cette discrimination et cette stigmatisation des enfants non vaccinés.

Si votre enfant subit ce traitement, contactez-nous.

Plus nous serons nombreux à réagir, plus nous aurons une chance de réveiller les mentalités.

Voici notre lettre ci-dessous :


Monsieur,

Depuis le 14 janvier 2022, vous avez imposé aux écoles, collèges et lycées un nouveau protocole de « contact-tracing » dans le cadre de votre gestion de la « crise COVID 19 ».

Pour les élèves de 12 et plus, ce protocole instaure une discrimination entre les enfants « avec une vaccination complète » et les enfants « sans vaccination ou avec une vaccination incomplète ».

Et ceci alors même qu’il est notoire (et votre document le démontre lui-même clairement) qu’une « vaccination complète » n’empêche ni d’attraper ni de transmettre le virus.

Et ceci alors même qu’il n’existe aucune vaccination obligatoire contre le COVID 19.

Votre protocole prévoit donc qu’un enfant « avec une vaccination complète » qui serait identifié comme « cas contact » peut continuer à être scolarisé, sous réserve de présenter un autotest négatif.

En revanche, pour les enfants « sans vaccination ou avec une vaccination incomplète », identifiés comme « cas contact », c’est l’exclusion des écoles de la République pendant 7 jours et un retour en classe uniquement sur présentation d’un test antigénique ou PCR.

Donc un test plus contraignant que pour les « vaccinés » qui est, en plus, payant. Car les tests sont gratuits pour les « vaccinés » et payants pour les « non vaccinés ». Cette discrimination générale concernant les tests est un sujet à lui tout seul car il foule au pied les valeurs fondatrices de la Sécurité Sociale qui sont la solidarité et l’égalité d’accès aux soins.

Pour en revenir au traitement des enfants dans les écoles, nous avons constaté que des enfants sont privés de voyage scolaire, comme les classes de neige, pour la simple raison qu’ils ne sont pas vaccinés et qu’il est ingérable pour les équipes scolaires de faire faire des tests toutes les 24H.

Vous rendez-vous compte des conséquences de vos actes sur la vie de nos enfants ?

Comment se sent un enfant qui voit le voyage scolaire tant attendu s’organiser sans lui, parce qu’il n’est pas vacciné contre le COVID 19 ? Alors que cette vaccination, rappelons-le, n’est pas obligatoire ?

Comment se sent un enfant qui est exclu 7 jours de l’école alors qu’il n’est pas malade, qu’il est testé négatif, alors que ses petits camarades vaccinés sont scolarisés normalement ?

Vous devrez répondre des conséquences de vos actes et de vos décisions arbitraires et absurdes qui sont aussi injustifiées qu’inefficaces.

Ce protocole que vous imposez aux enfants est inférieur en droit aux conventions internationales qui protègent les droits de l’enfant, dont la non-discrimination et l’égalité d’accès à l’éducation.

A titre d’exemple, les articles 28 et 29 de la CIDE (Convention Internationale des Droits de l’Enfant) précisent que : « Les États parties reconnaissent le droit de l’enfant à l’éducation et doivent : rendre l’enseignement primaire obligatoire et gratuit, encourager l’organisation de différentes formes d’enseignement secondaire accessibles à tout enfant, assurer à tous l’accès à l’enseignement supérieur, en fonction des capacités de chacun. »

Par conséquent, nous vous demandons de lever immédiatement ce protocole et de cesser cette stigmatisation et cette discrimination des enfants non vaccinés qui sont déscolarisés, alors même qu’ils pourraient présenter un autotest négatif.

En tant que membre du gouvernement, vous êtes pénalement responsable devant la Cour de justice de la République pour les actes accomplis dans l’exercice de vos fonctions.

A défaut d’action de votre part, nous prendrons notre liberté d’action, tant sur le plan civil que pénal.

Le présent courrier a été rendu public. Votre réponse ou votre absence de réponse le sera également.

Dans l’attente de vous lire, nous vous prions de croire, Monsieur, à l’assurance de nos sentiments distingués.


⬇️⬇️⬇️
Le Syndicat GJ

Notre canal d’information Telegram 👉https://t.me/lesyndicatGJ

Notre groupe de discussion 👉 https://t.me/+Hn8mID5R7gAxMzl

Notre site internet 👉 https://syndicatgj.fr/

Les manifs 👉 https://manifestationgiletsjaunesparis.fr

Rejoignez-nous ✊✊

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here