Vaccinez-vous ! Dernière sommation avant usage de la force.

Car Macron fonctionne comme ça, le management par la terreur, la menace de la sanction.

Après sa politique de santé désastreuse et sa gestion de crise insensée devenue catastrophique, organisée avec un conseil de défense plus militaire que médical, voici venu le temps du chantage et des menaces sur les travailleurs.

Vaccinez-vousAvec la complicité du Parlement qui a voté cette loi ahurissante, les employeurs pourront, de façon autoritaire et arbitraire, suspendre les contrats de travail et la rémunération des citoyens prudents qui refusent de s’inscrire dans un protocole expérimental par injections (en phase 3).

Et qui, à cause de cela, seront privés de salaire, d’emploi, stigmatisés et exclus de la société. Et qui, par effet domino, risquent de perdre leur logement, leur dignité, leur santé et leur capacité à faire vivre leur famille.

Cet apartheid sanitaire, inédit dans l’Histoire, est moralement inacceptable et socialement, économiquement irresponsable.

En France, pays de la déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, on doit rester libres de choisir son traitement ou de le refuser, à fortiori quand on n’est pas malade !

Nous parlons quand même de produits injectables en AMM (autorisation de mise sur le marché) conditionnelle, dont les fabricants disent clairement qu’ils ne bloquent pas la transmission du virus et pour lesquels les laboratoires ont exigé des États, au moment de la signature des contrats, qu’ils prennent en charge (avec nos impôts) tous les frais induits par les effets secondaires à venir…

De quoi instaurer un vrai climat de confiance.

Même l’OMS préconise de ne pas mettre en place l’obligation vaccinale, sachant que de nombreuses personnes vaccinées, se croyant protégées de tout, abandonneraient alors partiellement ou complètement les gestes barrières…

Ce pass sanitaire est une loi liberticide, une de plus, une de trop… une trahison de nos représentants.

Notre syndicat ne va bien évidemment pas rester les bras croisés en attendant que les travailleurs soient sanctionnés et perdent leur emploi.

Voilà pourquoi nous proposons à tous ceux qui commencent à être harcelés dans le travail au sujet du vaccin de télécharger un modèle courrier à envoyer en recommandé avec A.R. à l’employeur.

C’est une première étape avant d’attaquer au tribunal.

Ne restez pas seul(e), rejoignez le Syndicat des Gilets Jaunes pour être soutenu(e) et défendu(e) par une équipe de juristes et d’avocats → Adhérez

Aujourd’hui, demain, vacances ou pas, on lâche rien !

1 commentaire

  1. Qui plus est, les labos vendant leurs produits injectables en France n’ayant pas renouvelé leur demande d’AMM pendant l’été, lesdits produits sont depuis peu illégaux car sans AMM (conditionnelle ou pas). Il importe de le faire savoir et de s’en servir dans toute procédure de contestation auprès des employeurs.
    Amitiés.

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here