Pass sanitaire et obligation vaccinale pour les soignants votés… Aaaah si seulement les députés dits d’opposition au gouvernement avaient été là !

Si jamais vous aviez encore des doutes, il n’est pas possible de faire confiance à nos soi-disant représentants. De tous bords.

Dans la nuit du dimanche 25 juillet au lundi 26 juillet, les 230 députés présents dans l’hémicycle ont voté le pass sanitaire et l’obligation vaccinale pour les soignants.

Ce vote est passé avec 230 députés présents, sur 577. Ce qui nous donne un taux de présence des députés de moins de 40%. Pour un vote aussi important, qui va bouleverser la vie de toute la population.

Sur les 230 députés votants, on décompte :

  • 156 voix POUR
  • 60 voix CONTRE
  • 14 ABSTENTIONS

Donc, ce machin est passé à 83 voix près.


La question est, est-ce que 83 députés auraient pu être là et voter CONTRE ? La réponse est oui et nous allons vous en faire la démonstration.

Voyons les absents qui auraient pu voter CONTRE.

  • Les Républicains, dont les présents ont majoritairement voté CONTRE. Ils ont un gros groupe de 105 membres, le plus gros après la République en Marche (REM). Ils n’étaient que 28 présents. Soit 77 absents.
  • Les Socialistes et apparentés qui sont au nombre de 29. Seuls 6 étaient présents… Donc, 23 députés absents qui auraient potentiellement pu voter CONTRE.
  • La France Insoumise qui sont au nombre de 17, les 11 présents ont voté CONTRE. Où étaient les 6 absents qui auraient voté CONTRE ?
  • Le groupe Libertés et Territoires (en plus avec un nom pareil…) qui sont au nombre de 17, seuls 4 étaient présents. Donc 13 absents qui auraient pu voter CONTRE.
  • La Gauche démocrate et républicaine qui ont 16 membres. Les 11 présents ont voté CONTRE. 5 absents auraient donc pu voter CONTRE.
  • Les Non-inscrits qui sont au nombre de 22. Seuls 11 étaient présents et ont voté CONTRE, donc il manquait 11 absents, 11 voix potentiellement CONTRE.

Ce qui nous donne un total de 135 députés absents qui auraient pu voter CONTRE.

Et ainsi la loi ne passait pas.

Quel dommage qu’ils n’aient pas pu se libérer. Tous ces gens soi-disant opposés à la politique du gouvernement.

Ils étaient sûrement en vacances… Et n’avaient pas les moyens de revenir sauver nos libertés.

C’est sûr qu’avec leurs petites rémunérations et leurs petits privilèges… Détaillons les ci-après les modestes revenus et avantages d’un député :

Le salaire d’un député s’élève à 7 209,74 € brut, soit 5 711,08 € net par mois.

A cela s’ajoutent, depuis le 1er janvier 2020 :

une avance de frais de mandat de 5 373 € mensuels pour les diverses dépenses liées à l’exercice de sa fonction (location d’un pied-à-terre à Paris, frais de communication, etc.),

€ un crédit de 10 581 € mensuels affecté à la rémunération des éventuels collaborateurs.

À cela s’ajoutent :

des facilités de déplacement sur le territoire français grâce à la prise en charge par l’Assemblée nationale des frais suivants :

  • circulation sur l’ensemble du réseau SNCF en 1ère classe (!) ;
  • mise à disposition de voitures avec chauffeur ;
  • déplacements professionnels en taxi et VTC ;
  • 80 vols annuels entre Paris et la circonscription et 12 vols annuels vers toute destination en métropole.

A cela s’ajoutent d’autres avantages en nature :

  • un bureau personnel au Palais Bourbon,
  • une chambre à la résidence de l’Assemblée nationale,
  • la prise en charge des nuits d’hôtel.

Et on ne vous parle pas des cumuls de mandats qui restent possibles. Un député peut être conseiller régional ou départemental. Et donc gagner 3000 euros EN PLUS de tout ça.

Donc, les députés ABSENTS qui paradent à la télé ou ailleurs n’auraient-ils pas eu les moyens de revenir dans l’hémicycle pour voter CONTRE cette loi ? Foutaises.

Ils seront pleinement responsables des conséquences de cette obligation vaccinale déguisée et de la mise en place de cet apartheid sanitaire infect.

Nous vous proposons de les interpeller un par un, ces députés. Nous avons fait le boulot et leur avons envoyé un courriel, à chacun, pour leur demander des comptes :


Mesdames et Messieurs les députés dits de l’opposition,
Notre syndicat a constaté que le gouvernement a réussi à faire passer son projet de loi prévoyant l’obligation vaccinale pour les soignants et l’extension du pass sanitaire, dans la nuit du dimanche 25 au lundi 26 juillet 2021.
Cette loi, que nous qualifions de liberticide et qui divisera la population en un apartheid sanitaire inédit dans l’Histoire, a donc été définitivement adoptée par le Parlement.
Et c’est en partie grâce à vous.
En effet, vous étiez absent(e) au moment du vote. Vous étiez absent(e) alors que nous avons constaté que votre groupe avait majoritairement voté CONTRE cette loi.
Vous êtes en tout 135 députés dit de l’opposition a avoir eu autre chose à faire que de venir voter dans la nuit du dimanche 25 au lundi 26 juillet 2021.
Vous n’avez certainement pas l’habitude que l’on vous demande des comptes.
Pourtant, vous êtes représentant(e) du peuple et c’est bien la moindre des choses que de nous rendre des comptes. Nous qui vous payons grassement pour remplir vos missions.
D’autant que vous ne pouvez ignorer les conséquences sociales, sociétales, sanitaires et économiques désastreuses de cette loi. Vous serez donc en partie responsable de tout ça.
Alors nous vous le demandons sans détour : où étiez-vous dans la nuit du dimanche 25 au lundi 26 juillet 2021 ?
Une absence de réponse de votre part sera considérée comme du mépris vis-à-vis des adhérents que nous représentons et nous ne manquerons pas de le faire savoir.
Dans l’attente de vous lire.
Cordialement, Le Syndicat GJ

Nous attendons leur réponse. Si vous voulez télécharger notre courriel… Vous y aurez aussi l’adresse mail de chaque député dit d’opposition qui n’était pas là. Comme ça, vous pourrez aussi leur écrire.

Ne restez pas seuls, rejoignez le Syndicat des Gilets Jaunes pour être soutenu(e) et défendu(e) par une équipe de juristes et d’avocats → Adhérez

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here