Face à la dictature, nous répondons RÉSISTANCE !

Pour ceux qui en doutaient encore, la France est en dictature.

Définition de la dictature : concentration de tous les pouvoirs dans les mains d’un individu, d’une assemblée, d’un parti, d’une classe.

Se définit comme un régime arbitraire et coercitif, incompatible avec la liberté politique.

En l’occurrence, incompatible avec la liberté de disposer de son corps et du droit à l’intégrité physique, deux libertés fondamentales.

Macron nous l’a prouvé lundi 12 juillet dans son allocution d’une violence hallucinante.

L’obligation pour les soignants de s’injecter un vaccin dont les phases de test ne sont pas terminées et qui a obtenu une autorisation conditionnelle de mise sur le marché. Sous peine de licenciement.

L’obligation de présenter un « pass sanitaire », qui n’est rien d’autre qu’une obligation vaccinale déguisée, pour tous les déplacements, toutes les actions de la vie quotidienne.

Et ce y compris pour les enfants.


Article 1111-4 du code de santé publique : « Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment. »


Violation du droit à circuler librement, stigmatisation des non vaccinés, harcèlement moral de toute la population, discrimination entre les individus. A coups de menaces, de violences policières et d’amendes.

Si vous en doutez encore, regardez les images récentes de la répression subie par les jeunes à Redon, alors que dans le même temps, on avait le foot et Roland Garros.

Un régime de contrôle et d’asservissement de la population par la Terreur.

L’Histoire se répète encore et encore.

Le 16 mars 2020, nous avons vécu un véritable coup d’État avec la fermeture des écoles (notre service public) et une mise en confinement de toute la population.

Et depuis, c’est l’escalade sans fin.

Nous avons vécu des couvre-feux à répétition, un port du masque obligatoire, des restrictions de nos droits et libertés dans tous les sens.

Tout ça parce que ce même État a fait le choix conscient de vider nos hôpitaux (notre service public) de ses moyens, année après année.

NON. Nous n’acceptons pas le discours schizophrène : pour être libre, vaccinez-vous !

Et comme plus c’est gros, plus ça passe, Macron en a profité pour annoncer des réformes sociales aussi brutales que destructrices : la retraite et l’assurance chômage.

Cela suffit. Il est temps de s’unir face aux irresponsables qui sont au pouvoir et de montrer la force du peuple rassemblé.


Le 14 juillet dès le matin, nous irons donc sur « l’avenue » en peuple libre.

Nous remettrons l’Histoire à l’endroit. Nous célébrons la Révolution, pas la gloire d’un petit dictateur en parade.

Et nous appelons les militaires qui sont « au service des institutions républicaines et de la population, (…) et exercent leurs fonctions avec loyauté, sens de l’honneur et dévouement. » à ne pas marcher au pas devant le défonceur des droits et des libertés de la population.

Déposez vos armes et rejoignez le peuple.

Le  21 juillet, nous appelons à manifester devant l’Assemblée Nationale qui peut seule décider d’introduire l’obligation vaccinale dans le code de santé publique.

Pour les adhérents, contactez nous en MP pour connaître les actions que nous allons mener entre ces deux dates.

Nous ne lâcherons RIEN.

2 Commentaires

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here