À travers la gestion désastreuse de la crise sanitaire, la France fait aujourd’hui l’expérience de ce que nous, les Gilets Jaunes, dénonçons depuis deux ans, jour pour jour.

Nous sommes sortis manifester le samedi 17 novembre 2018 pour demander une justice fiscale et sociale. Sur les ronds-points et dans la rue, nous avons fait l’expérience de la fraternité. Nous pensions exercer nos droits, nous imaginions que notre voix serait entendue. Mais nous nous sommes heurtés à un mur. Le gouvernement nous a méprisés et diffamés — foule haineuse, casseurs, racistes, antisémites… La répression fut sans précédent : 1 mort, 27 éborgnés et 5 mains arrachées, plusieurs milliers de blessés, plus de 10 000 gardes à vue, plus de 3 000 condamnations, environ 800 prisonniers. Un bilan effroyable au nom des « valeurs républicaines » assénées par la classe politique.

Nous avons démontré que la démocratie affichée était un leurre, que le pouvoir n’appartient ni au peuple ni même à ses représentants mais aux oligarques dont la puissance financière est sans limite. Nous avons organisé des manifestations massives, des occupations de ronds-points, des ouvertures de péages et des assemblées générales. Nous avons répondu au Grand Débat de Macron par le Vrai Débat avec un million de participants, nous nous sommes mobilisés contre la vente des Aéroports de Paris, nous avons proposé les concepts de référendum d’initiative citoyenne (RIC), d’assemblée constituante, de démocratie directe et participative.

Mais la violence d’État a continué. Pour ces actes, nous avons été arrêtés, séquestrés, fichés et incarcérés pour des motifs fallacieux. Le gouvernement bafoue les Droits de l’Homme en restreignant nos libertés fondamentales. Ces droits constitutionnels sont pourtant sacrés et inaliénables.

Avec la proposition de loi de sécurité globale qui est présentée le 17 novembre 2020 à l’Assemblée nationale, jour anniversaire des Gilets Jaunes #1711, le gouvernement installe les bases d’un régime totalitaire. Nous nous opposons à cette énième loi liberticide qui s’inscrit dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire et sécuritaire. Un cadre sans cesse reconduit qui frappe l’ensemble du peuple de France.

Nous appelons le peuple de France à reprendre le pouvoir qu’on lui a confisqué, à se mobiliser massivement contre le gouvernement et à reprendre son destin en main. Nous avons retrouvé la fraternité. Regagnons la liberté et l’égalité.

#1711

 

2 Commentaires

  1. Bravo à vous je suis gilets jaunes depuis le 17 novembre 2018 j’ai toujours été de votre côté car vous êtes le peuple vous êtes la vérité merci de continuer votre lutte.Soyez prudent car les grands de ce monde ne vous ferons pas de cadeaux au contraire ils sont là pour nous réduire au silence.force respect et honneur à vous. les gens réveillés vous nous sommes tous gilets jaunes

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here