Le syndicat des Gilets Jaunes est né du Mouvement des Gilets Jaunes, avec des syndicalistes révoltés et expérimentés qui rejettent profondément les grandes organisations syndicales pyramidales, autoritaires et corrompues qui ne remplissent absolument plus leurs missions.

Dans un monde déshumanisé, gouverné par des organisations financières qui détiennent les moyens de production, les organes bancaires et d’influence de l’opinion, où les femmes et les hommes sont individualisés, fragilisés, manipulés et exploités, nous affirmons notre volonté de reconstruire un contre-pouvoir syndical puissant, indépendant, démocratique, revendicatif et humaniste.

Nous avons pleinement conscience que c’est au peuple de prendre ses responsabilités, de s’organiser et de lutter pour ne plus être soumis à ce système de domination de la marchandise et de l’usure et vivre dans une société basée sur la dignité humaine, l’équité et la justice sociale.

Nous allons rassembler les forces et les compétences de celles et ceux qui souhaitent organiser un syndicalisme révolutionnaire pour transformer radicalement la société, au service de l’intérêt général humain et des biens communs.


« Nous sommes le SGJ. Nous sommes démocratiques parce que chaque représentant est révocable. »

« Nous sommes incorruptibles car nous ne recevons aucun financement de l’Etat et des entreprises. »

« Nous allons nous rendre justice grâce à des actions auxquelles les multinationales et les institutions ne sont pas préparées. »

Nous avons retrouvé la fraternité, imposons la liberté et l’égalité. »

« Le syndicat des Gilets Jaunes »

8 Commentaires

  1. Super, depuis tout ce temps où je pensais que les autres structures étaient corrompues mais qu’il fallait faire avec pour un minimum de défense sur le terrain !

  2. Bonjour,
    Syndicaliste convaincu depuis 40 ans, je retiens que c’est actuellement le syndicalisme qui est le seul organe démocratique déjà en place à tous les étages, obligatoirement inscrit jusqu’au sommet de ce système, qui est à disposition du peuple (DE NOMBREUX SYNDICALISTES LE SONT), et dont LE PEUPLE a le contrôle dès aujourd’hui. Il suffit d’en reprendre le contrôle, pas d’en créer un nouveau, il y a-t-il une concurrence dans la défense du peuple ?
    PAR ASSEMBLEE GENEGALE, LE PEUPLE PEUT faire sauter le verrouillage et CORRIGER LE CAP, et bénéficier du pouvoir de réunion, d’échanges, de l’expérience des négociateurs rompus à l’exercice, et des militants, qui connaissent parfaitement les vices et rouages du pouvoir et du patronnât A TOUS LES NIVEAUX.
    ESSAYEZ, LANCEZ L’APPEL,….
    A bientôt, merci de la réponse,
    KIMBY

    • Bonjour et merci pour votre message ! Nous étions nous-mêmes militants dans une grande centrale avant de devenir indépendants. Nous les connaissons donc bien et avons plus de 25 ans de syndicalisme derrière nous. Nous avons bien essayé de changer les choses de l’intérieur, on y croyait encore. Mais la corruption est trop profonde et la législation verrouille la main-mise des centrales représentatives dans le système. Nous n’avons pas d’autre choix que de prendre notre indépendance, de refuser toute subvention pour rester libres et de tenter de redonner au syndicalisme ses titres de noblesse. Nous encourageons les militants de terrain des centrales qui sont sincères à cesser de nourrir des structures qui font partie intégrante du système et qui n’ont aucune envie que ça change. Nous devons être un véritable contre-pouvoir et non un « partenaire social » ! A bientôt, toute l’équipe du Syndicat GJ

  3. Merci beaucoup pour votre contribution et votre acte on ne peut plus citoyenne.

    Le peuple a besoin au 21ème siècle de la mise en pratique de la devise de la France :
    LIBERTÉ
    ÉGALITÉ ET
    FRATERNITÉ

    C’est tout !

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here